Le Congrès de la CIEC

Categories:

Le Congrès de la CIEC (Confédération interaméricaine de l’enseignement catholique) a eu lieu à Sao Paulo (Brésil) du 13 au 15 janvier dernier. Il a rassemblé plus de 900 personnes venues de presque trente pays d’Amérique. Ce Congrès fut un vrai temps fort. Les écoles catholiques d’Amérique sont engagées dans un processus de de redéfinition de leur mission, en lien avec les propositions et exhortations du Pape François de tout mettre en œuvre pour recréer le Pacte éducatif, et pour faire face à l’urgence éducative, partout dans le monde.

De nombreuses expériences novatrices nous ont été présentées, avec l’idée de rapprocher l’éducation des populations les plus pauvres : Utopia (Colombie), Fe e Alegria (Brésil), Escuela de Fatima de Villa Soldati (Argentine), Portal Futurum (Brésil), Educacion indegina (Venezuela), scholas occurentes (Argentine).

Au-delà de ces présentations, c’est l’esprit de ce congrès que nous devons retenir. Les écoles catholiques d’Amérique ont été interrogées, et même bousculées dans leurs certitudes. Il leur a été demandé de prendre des risques. « Si nous ne prenons pas de risques, nous ne bougerons pas. Il faut prendre le risque de faire du changement, de vraiment transformer l’école catholique.  L’école a besoin d’une réforme courageuse ». La Congrégation pour l’éducation nous pousse à cela. Après le travail des fondateurs il faut désormais penser en successeurs. Cela signifie du travail collectif, la mise en place d’un travail horizontal au sein de l’école. Nous devons penser notre projet éducatif avec les éléments qui nous viennent de l’évangile. Comment penser une communauté éducative au sein de laquelle tout le monde puisse faire l’expérience de participer, de donner son propre avis, son opinion ?

Les écoles catholiques sont comme autant d’équipes d’évangélistes au travail pour repenser l’éducation de manière courageuse, qui puisse contribuer à réparer et sauver le monde. Il faut recréer l’école elle-même. Nous ne pouvons pas nous résigner. Il faut se rencontrer, créer plus de participation active, créer plus de collaboration entre nos écoles. L’école doit être une école inclusive avant tout. C’est la manière dont la communauté éducative va éduquer. Le CUCDB souhaite inscrire son action de formation dans cet esprit, et relever avec ses propres moyens le défi lancé par le Pape François pour l’éducation.

Philippe Richard, Directeur du CUCDB